Loading...
Communication digitale sur les médias sociaux
13 conseils pour bien rédiger

13 conseils pour bien rédiger

Quel que soit le support, un contenu de qualité doit être au cœur de toute stratégie de communication. C’est en offrant à votre public des informations qui l’intéressent qu’il se souviendra de vous et deviendra éventuellement un client. Pour ce faire, la production de textes sur des sujets variés touchant à votre secteur d’activité est un élément incontournable. On le dit assez souvent : le contenu est roi ! Mais vous remarquerez que, dès la première phrase, j’ai assimilé le mot « contenu » à la « qualité ». Cela dépendra évidemment de votre sujet, mais également de votre rédaction. Le sujet le plus intéressant du monde peut devenir chiant à mourir s’il est mal rédigé. Et vice versa d’ailleurs. Tout le monde n’est pourtant pas né avec une plume dans la main. Aujourd’hui, je vous donne quelques conseils très simples pour bien écrire.

Bichonnez vos titres :

C’est le titre qui va décider le lecteur à poursuivre sa lecture ou non. Il faut donc lui apporter un soin tout particulier.

1- Rédigez des titres courts :

Entre 4 à 10 mots pour qu’ils tiennent en une seule ligne. Pour ce faire, supprimez d’emblée tous les mots qui ne sont pas indispensables comme les adjectifs, prépositions ou adverbes.

2- Mettez vos titres en évidence :

En les écrivant dans une taille de caractères supérieure à celle du corps de texte. Vous pouvez également les mettre en gras, mais ne les soulignez pas !

3- Soyez explicite et accrocheur :

Il faut que le titre nous permette de comprendre immédiatement ce dont va parler le texte mais qu’il n’en dise pas trop pour inciter à la lecture. Il doit également avoir une signification autonome. Restez donc le plus simple possible : évitez les effets de rhétorique, les jeux de mots, les emphases exagérées ou tout jargon professionnel.

4- Mettez-y vos mots clés stratégiques :

Surtout si vous rédigez pour le web : les titres sont mieux référencés par les moteurs de recherche.

Habillez tous vos textes d’un chapô :

Le chapô est une introduction. Si le lecteur a été suffisamment accroché par votre titre, c’est avec le chapô qu’il va savoir si votre texte l’intéresse réellement ou non.

5- Soyez concis et général :

Un chapô, c’est un seul paragraphe (environ 50 mots) qui doit résumer l’essentiel. Répondez aux questions « qui ? », « quoi ? », « où ? », « quand ? », « comment ? » et « pourquoi ? » (QQOQCP). Les détails, nuances et protocoles, n’ont pas leur place ici. Imaginez votre texte comme un entonnoir dont le chapô serait la partie la plus large.

6- Mettez votre chapô en évidence :

Grâce à votre mise en page. Vous pouvez utiliser une taille de caractères légèrement supérieure à celle du corps de texte (mais inférieure à celle du titre), rajouter de la graisse, de la couleur ou mettre un fond de couleur claire. Ne choisissez qu’un seul ou deux de ces éléments pour ne pas altérer la lecture par une mise en page trop chargée.

Vous pouvez commencer à rédiger :

Le corps de texte est finalement presque la partie la plus facile puisque, s’il est lu, le plus gros du travail est fait. Plusieurs astuces sont néanmoins à respecter pour être lu jusqu’au bout :

7- Organisez votre texte :

Utilisez plusieurs paragraphes. Chaque paragraphe doit contenir une idée unique. La première phrase introduit cette idée et la suite la développe. Gardez en mémoire l’image de l’entonnoir. Quand votre texte est long, organisez-le avec plusieurs niveaux de sous-titres. Ceux-ci permettent à vos textes d’être lus en diagonale si besoin, de relancer l’attention et de faire ressortir leur structure. Pour une meilleure organisation, utilisez également des listes à puces aussi souvent que nécessaire, ainsi que des encadrés pour développer un sujet complémentaire.

8- Restez simple :

Faites des phrases courtes et concises en utilisant un vocabulaire direct, précis et compréhensible par tous. Expliquez les mots techniques et les acronymes dès leur première apparition. Si vous avez des subordonnées relatives, envisagez de couper votre phrase en plusieurs morceaux. Préférez également la voix active.

9- Faites attention à l’orthographe et à la syntaxe :

Relisez-vous autant de fois que nécessaire et faites-vous relire si possible. N’hésitez pas à lire votre texte à voix haute, ça aide à avoir une bonne ponctuation.

N’oubliez pas que les noms propres et les noms des villes commencent par une majuscule, tous les autres sont en minuscules, et que les chiffres s’écrivent en lettres sauf les dates ou les statistiques.

10- Citez vos sources !

Illustrez vos textes :

Une image vaut mille mots et un texte illustré est toujours plus efficace. Pensez donc à – au moins – une image par texte.

11- Privilégiez les images à caractère informatif :

Ce qui est toujours plus efficace qu’une photo prise d’une banque d’images qu’on a déjà vu plein de fois et qui n’est là que pour décorer.

12- Légendez vos images :

Un titre court et la source sont indispensables.

12- Choisissez des images de qualité :

Le mieux étant de les créer pour qu’il y ait une cohérence entre les illustrations de vos différents textes.

Leave a Reply

Laisser un commentaire