Loading...
Communication digitale sur les médias sociaux
L’importance des mots clés en SEO

L’importance des mots clés en SEO

Combien y a-t-il de sites internet ? De blogs ? D’entreprises dans votre secteur ? Et vous. Un parmi des millions. Vous devez ressortir de cette masse, vous faire voir, connaître, pour attirer vos futurs clients. C’est vital pour une organisation. Sans eux, vous n’existez pas. Attirer à soi des clients, c’est le principe de l’inbound marketing, sujet du dernier article. L’un des trois piliers de l’inbound marketing est le référencement naturel, ou SEO (Search Engine Optimization). Il faut apparaître en bonne position dans les moteurs de recherche. Être trouvé quand on vous cherche, évidemment, mais au-delà, être trouvé quand on ne vous connaît pas encore. Plus de 200 critères interviennent dans le référencement par les moteurs de recherche. L’un des plus importants est la bonne utilisation des mots clés. C’est de ce levier puissant pour le SEO dont je veux vous parler aujourd’hui, car on ne soupçonne souvent pas tout le travail qu’il peut y avoir derrière le choix de bons mots clés.

Comment choisir vos mots clés ?

Utiliser les statistiques :

Si vous avez déjà un site internet, étudiez vos statistiques. Vous découvrirez quels mots clés conduisent le plus souvent à une visite de votre site. Vous pourrez ainsi établir une cartographie de mots clés qui vous sera utile pour choisir les thèmes générateurs de visites. L’analyse de vos statistiques peut aussi pointer les grands absents. Certains mots clés qui vous paraissent essentiels n’apparaissent pas ? Il va falloir travailler davantage sur ceux-ci.

Analyser les mots clés de vos concurrents :

Identifiez quelques-uns de vos concurrents directs et lisez leur contenu. Quels mots clés en ressortent ? Plusieurs réactions sont possibles suite à cette étude : les suivre pour essayer de les doubler sur des terrains stratégiques (si leur choix de mots clés est bon, évidemment) ou miser sur des mots clés plus rares et spécifiques pour vous distinguer de leaders contre lesquels il sera difficile de faire le poids sur leur propre terrain de jeu.

Utiliser un style de langage adapté à vos publics :

Il faut essayer d’imaginer quelles requêtes sur les moteurs de recherche peuvent conduire à votre site internet. Quel vocabulaire est utilisé ? Style de langage ? Ce seront les mêmes qu’il faudra mettre en avant dans votre choix de mots clés. Parlez comme vos publics. N’hésitez pas à poser les questions qu’ils peuvent se poser. Évitez les mots clés subjectifs et le jargon professionnel.

Choisir vos mots clés en rapport avec le contenu :

Ça paraît évident – du moins je l’espère – mais c’est primordial. Certains pourraient être tentés d’utiliser des mots clés beaucoup plus efficaces pour générer des visites, mais pas forcément en lien direct avec leur contenu. C’est à proscrire ! Premièrement parce que les visites ne seront pas qualifiées et ne vous serviront donc à rien, et deuxièmement parce que ça pourrait se retourner contre vous. Les moteurs de recherche pénalisent les tentatives de tricherie et peuvent vous faire perdre votre classement avant même que vous ayez eu le temps de dire « oups ».

Tester les générateurs de mots clés :

Plusieurs outils peuvent vous aider à trouver les bons mots clés. En proposant un mot clé ou une page à un générateur de mots clés, celui-ci peut vous proposer les mots clés connexes qui peuvent vous intéresser et auxquels vous n’aurez pas forcément pensé. Vous pouvez par exemples utiliser AdWords, Digital Point, Webrankinfo, Wordpot ou encore Wordtracker.

Classer vos mots clés :

Une fois que vous aurez choisi vos mots clés, il peut être intéressant de les classer en trois catégories :

  • les mots clés stratégiques qui sont lien direct avec votre cœur de métier et qui feront l’objet du plus gros travail d’optimisation. Par exemples « restaurant », « architecte » ou « agence de communication » ;
  • les mots clés importants qui donneront une nouvelle dimension à vos mots clés stratégiques quand ils seront mis ensemble. Il s’agit d’une spécialisation ou d’un lieu, par exemples « restaurant chinois », « architecte Lyon » ou « agence de communication événementielle » ;
  • les mots clés standards comme votre nom ou celui de votre organisation, qui n’ont pas forcément besoin d’être optimisés car ils sont spécifiques.

Comment utiliser ces mots clés ?

Une fois que vous avez défini et classé les meilleurs mots clés qu’il soit pour votre activité, il faut les utiliser correctement pour en tirer profit.

Utiliser une expression clé par page :

Si vous vendez du chocolat, ne réunissez pas sur la même page le chocolat blanc, le chocolat au lait et le chocolat noir. Chacun devra faire l’objet d’une page spécifique pour le mettre en valeur. Vos mots clés seront plus précis, plus ciblés et donc plus efficaces. Une expression clé se compose de 2 à 5 mots. Il faut également faire attention aux variantes et fautes d’orthographe courantes sur ces mots.

Faire attention à la densité de mots clés :

Il faut réussir à trouver l’équilibre entre la compacité de mots clés et la pertinence de vos textes. Vos lecteurs, tout comme les moteurs de recherche, n’apprécieront pas un contenu qui ressemble à une liste de mots clés. Le bourrage de mots clés, ou spamdexing, est d’ailleurs une pratique pénalisée par les moteurs de recherche. On a tendance à dire qu’il faut entre 3 à 8% maximum de mots clés dans votre texte, soit environ 1 mot sur 10. A vrai dire, l’emplacement compte beaucoup plus que la répétition.

Utiliser les mots clés aux bons endroits :

Certains emplacement sur une page web sont stratégiques :

  • le titre ou le balise <title> sera le premier contact qu’aura un lecteur avec votre contenu. Il doit donc inciter à la lecture et contenir au moins un mot clé stratégique ;
  • les sous-titres ou balises <h>, <h1>, <h2>, <h3>, etc., vous seront utiles pour hiérarchiser votre contenu. Le lecteur, comme le moteur de recherche, appréciera avoir un contenu organisé avec la mise en avant de mots clés dans ces sous-titres ;
  • les images ou balises <img> devront être renommées avec des mots clés pour vous référencer aussi dans la partie « images » du moteur de recherche. Rien de pire qu’une image nommée « image 02 » pour être trouvé. Tirez également profit de l’attribut « alt » de la balise qui vous permet de décrire l’image ;
  • les liens ou balises <a> devront également être optimisés. Rien de pire qu’un lien qui s’appelle « cliquez ici ». Combien y en a-t-il sur la toile ? N’hésitez donc pas à décrire ce sur quoi ton lien pointe en utilisant l’attribut « title » de la balise ;
  • les url de vos pages devront également inclure des mots clés. Si vous avez un blog, il faut donc renommer vos url et ne pas laisser les numéros d’articles qui peuvent apparaître automatiquement.

Le travail de référencement est long et demande une grande précision alliant stratégie et technique. C’est pourtant primordial de passer par cette étape, elle vous fait tout simplement exister, ce qui n’est pas négligeable ! Pour qu’elle soit bien réalisée, il est important de vous faire accompagner par un professionnel (je dis ça, je ne dis rien, mais au cas où vous pouvez me contacter par ici). Et je vous retrouve bientôt sur la première page de Google. Bon Lundi !

Leave a Reply

Laisser un commentaire